Chargement
RAJ

Réseau Afrique Jeunesse

Ensemble pour une jeunesse dynamique, active, responsable et engagée dans le processus de développement

Fonds minier de développement local : les leaders communautaires s’engagent pour son suivi

Le Réseau Afrique Jeunesse en partenariat avec l’ONG DIAKONIA ont organisé une session de formation à l’endroit des membres de bureaux des comités de monitoring communautaire des investissements sociaux et économiques effectués par les sociétés minières au profit des communautés. Tenue le 24 juin 2019, cette activité a connu la participation de l’ITIE et du Ministère en charge des mines et des carrières. C’est dans l’optique de renforcer les capacités des membres de bureaux des comités de monitoring communautaire que cette formation a été initiée.

Conscient que c’est à travers une bonne organisation du secteur minier que le Burkina Faso pourra en tirer les meilleurs avantages, un nouveau Code minier a été adopté en 2015 et vise à maximiser les avantages de l’exploitation minière pour l’Etat et les communautés locales.
Le fonds minier est d’un enjeu capital pour le développement du Burkina Faso ; pour ce faire, tous les acteurs devraient jouer leur partition afin qu’il produise les résultats escomptés et les communautés riveraines des sites miniers ne doivent pas rester en marge.

C’est en ce sens que les leaders communautaires (45) des zones riveraines des sites miniers ont été outillés lors de cette formation afin qu’ils puissent faire leur travail de suivi citoyen. Cette formation fut donc un cadre où les thèmes suivants ont été abordés :

  • Le Fonds minier de développement local ;
  • Le monitoring communautaire des investissements sociaux et économiques des entreprises minières au profit des communautés et le suivi du Fonds minier de développement local ;
  • La Responsabilité sociale des entreprises minières (RSE) ;
  • La participation citoyenne
    Le ministère des mines et des carrières et l’ITIE, partenaires du Réseau Afrique Jeunesse dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’humanisation des opérations minières et de promotion de la responsabilité sociale des entreprises minières », à travers leurs représentants, ont réaffirmé leur disponibilité à accompagner toutes les initiatives qui concourent à rendre le secteur minier transparent et prospère.

    Quant au coordonnateur du Réseau Afrique Jeunesse, Monsieur Daniel DA HIEN, par ailleurs formateur de la session, il a appelé les comités de monitoring à plus d’engagement afin que le secteur minier soit un levier de développement pour les communautés et le Burkina Faso.
Da Hien Donald 1299 Vues

Articles de la même catégorie

Camp Chantier International

Sous le patronage de Jacques Boukary Niampa, Maire de Tiato, Le Réseau Afrique Jeunesse organise, comme à l’accoutumé le camp chantier de reboisement. Titao fait la promesse de faire la différence avec les autres camps. Date du camp : 20 au 30 juillet 2012. Nulle part ailleurs ! Ca se passe au Burkina. Le camp chantier soufflera ses 12 bougies, alors pour ne pas le rater il faut s’y prendre tôt. Pourquoi ils sont des centaines de tous les continents du monde à s’intéresser à ce camp, vous aurez (...)

Lire la suite

Enfants travaillant dans les mines d’or en Tanzanie

(Dar Es Salaam, le 28 août 2013) – Des enfants, dont certains n’ont que huit ans, sont employés en Tanzanie dans des mines d’or à petite échelle, où ils courent de graves dangers pour leur santé et même pour leurs vies, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le gouvernement tanzanien devrait s’efforcer de réduire le recours au travail des enfants dans les petites exploitations minières, y compris dans les mines non réglementées et dépourvues de permis, et la Banque mondiale et les (...)

Lire la suite

Bulletin d'information

Newsletter

Inscrivez-vous à notre lettre d'information

Dernier album photo